Partenariat local en matière d’immigration du Grand Moncton (PLIGM)

Les partenariats locaux en matière d’immigration (PLI) constituent une nouvelle forme de gouvernance à plusieurs paliers conçue pour renforcer les ressources locales en vue d’attirer les nouveaux arrivants et d’améliorer les résultats de l’intégration, du point de vue économique, social, politique et civique.

PLIGM

Les partenariats locaux en matière d’immigration (PLI)

La vision à long terme des PLI consiste à appuyer la mise sur pied de partenariats multisectoriels à l’échelle communautaire locale. Ces partenariats visent à intégrer les besoins des nouveaux arrivants dans le processus de planification communautaire, à cerner les priorités stratégiques propres à la collectivité et à mettre en œuvre une stratégie de réinstallation ainsi que des plans d’action visant à améliorer les résultats pour les nouveaux arrivants.

À propos de nous

Ce partenariat sera dirigé par la Ville de Moncton et sera composé d’intervenants en matière d’immigration, d’immigrants, de gens du milieu des affaires et de partenaires de l’administration municipale. Le PLI aidera à mettre en œuvre la Stratégie et fournira un meilleur cadre pour cerner les besoins des nouveaux arrivants, les lacunes en matière de prestation de services et le mécanisme grâce auquel la collaboration peut offrir de meilleurs résultats aux nouveaux immigrants.

L’initiative PLI a été mise en œuvre en Ontario en 2008 dans le cadre du Programme de connexions communautaire d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Le programme a été mis en œuvre dans d’autres provinces en 2012 et devrait continuer à croître. Il y a actuellement plus de 60 PLI au Canada, dont cinq au Canada atlantique.

Les groupes de travail se réunissent une à deux fois par mois, tandis que le PLI du Grand Moncton se rencontre tous les deux mois.

Membres

-  Dr. Étienne Bandyayera (Réseau de
    santé Horizon)
-  Abdellatif Baoud (Services humains
    de l’Atlantique)
-  Lamb Bui
-  Gerry Morrisey (APECA)
-  Ghislaine Boudreau‑Grant (Province du N.‑B.)
-  Stephen Chase (Province du N.‑B.)
-  Caroline Gingles (District scolaire
    anglophone Est)
-  Lisa Griffin N’dour (Université de Moncton)
-  Neil Boucher (CAFi)
-  Luc Richard (Ville de Dieppe)
-  Debbie McInnes (Centraide du Sud-Est
    du N.‑B.)
-  Angelique Reddy‑Kalala (Ville de Moncton)
-  Shane Thomson (Ville de Riverview)
-  Christophe Traisnel (Université de Moncton et
    Voies vers la prospérité)
-  Ahmed Zniber (District scolaire
    francophone Sud)
-  Jean‑Pierre Alexandre (PMEI de la
    Corporation 3+)
-  Chantal Poirier (MAGMA)
-  John Wishart (Chambre de commerce
    du Grand Moncton)
-  Mike Baganna - Association des Congolais
   du Congo Kinshasa du N.-B.
-  Manju Varma - Service correctionnel Canada
-  Akram Bensalah - Clinique de Refugiés
   du Nouveau-Brunswick

Information

Coordonnateur du Partenariat local en matière d’immigration :

Mohamed Yessaad

22, rue Church, 4e étage, bureau T-425
Moncton, N.-B. E1C 4Z3

506.850.8991

Formulaire de mise en candidature pour les histoires de réussite des nouveaux arrivants et des immigrants du PLIGM

Espérance Cuma
Khaleelurrahman
Alfred Bessowa Ebolo

Espérance Cuma

« À mon arrivée au Canada, il y avait peu d’immigrants à Moncton et seulement quelques étudiants africains inscrits à l’Université », se souvient Espérance. « Aujourd’hui, j’ai rencontré de nombreuses familles et je fais tout mon possible pour les aider à se familiariser avec la ville et le Canada. »

Espérance Cuma

02

Khaleelurrahman

« Une fois que j’ai appris à connaître les gens du Nouveau-Brunswick, j’ai décidé que je ne voulais plus partir », mentionne Khaleel, qui en est maintenant à sa sixième année à Moncton. « Les gens ont été extrêmement chaleureux et accueillants. Moncton, c’est chez moi maintenant. »

 

03

Alfred Bessowa Ebolo

« Je travaille dans mon domaine d’études, et les gens avec qui je travaille sont comme des membres de ma famille, dit-il. J’ai trouvé que les gens à Moncton sont prêts à apporter leur aide lorsque vous en avez besoin. »

Alfred Bessowa Ebolo